English Version | Ver en español

Soutenir les luttes rurales : Il est temps pour l'ONU de créer une procédure spéciale sur la Déclaration UNDROP

FIAN International se joint à La Via Campesina (LVC), le CETIM et à d'autres alliés qui appellent à la création d'une procédure spéciale des Nations Unies sur les droits des paysans et des autres personnes travaillant dans les zones rurales, qui pourrait devenir un outil puissant pour promouvoir et mettre en œuvre la Déclaration UNDROP.

Il est temps que la mise en œuvre de la Déclaration UNDROP (la Déclaration des Nations Unies sur les droits des paysans et des autres personnes travaillant dans les zones rurales) adoptée en 2018 soit surveillée par un mécanisme de contrôle au niveau international.

Lors de la 54ème session du Conseil des droits de l'homme des Nations Unies, qui a débuté cette semaine à Genève, la mission permanente de l'État plurinational de Bolivie présente une résolution visant à créer ce mécanisme de suivi, décrit dans une nouvelle note de plaidoyer de FIAN International, de LVC et du CETIM.

Depuis que l'Assemblée générale des Nations Unies a adopté la Déclaration UNDROP, les organisations paysannes et rurales ont plaidé pour la concrétisation des droits inscrits dans cet instrument historique. Elles se sont battues pour la réalisation des droits des paysans et la souveraineté alimentaire, ainsi que pour la création de systèmes alimentaires équitables et véritablement durables. Elles ont sensibilisé l'opinion publique, organisé des formations sur la Déclaration, suivi la mise en œuvre de cet instrument et elles se sont engagées dans des actions de plaidoyer à différents niveaux, y compris par des voies juridiques.

Dans certains pays, les autorités publiques ont pris des mesures pour mettre en œuvre la Déclaration UNDROP, en intégrant son contenu dans la législation nationale ou en développant des politiques publiques basées sur les droits consacrés dans la Déclaration. Cependant, malgré ces avancées, les paysans et paysannes et les autres personnes travaillant dans les zones rurales continuent d'être systématiquement opprimés par un système économique créé dans l'intérêt du secteur agro-industriel et des sociétés transnationales. Il reste encore beaucoup à faire.

Très peu d'efforts ont été faits pour contrôler la mise en œuvre de la Déclaration UNDROP au niveau international. Ainsi, la nature et les causes profondes des violations systématiques des droits des paysans et paysannes et des travailleuses et travailleurs ruraux et des asymétries historiques de pouvoir dans les zones rurales n'ont pas été abordées de manière adéquate dans les forums internationaux.

Téléchargez ici la note de plaidoyer, préparée avec le soutien de la fondation Rosa-Luxemburg, et rejoignez-nous dans la mobilisation pour la création de ce mécanisme de suivi.

Mondialiser la lutte, mondialiser l'espoir !

Pour plus d'informations ou pour des interviews avec les médias, veuillez contacter Tom Sullivan, FIAN International Communications and Campaigns sullivan@fian.org

 

NOUVELLES CONNEXES:

Un livret d'éducation populaire pour faire avancer les...

Lancement du nouveau site web sur la Déclaration de l...