| 20-11-2018

La déclaration des Nations Unies pour les droits des paysan.ne.s s’apprête à franchir la ligne d’arrivée

Suite au vote d’hier, il ne manque à la Déclaration plus que le feu vert de l’Assemblée générale en décembre.

La troisième commission de l'Assemblée générale des Nations Unies s’est prononcée hier en faveur de l’adoption de l’instrument des Nations Unies reconnaissant les droits humains des paysan.ne.s et autres personnes travaillant en milieux ruraux. Avec 119 voix pour, 7 contre et 49 abstentions, la Déclaration a franchi la dernière étape après des années de négociations. Dans quelques semaines, la plénière de l’Assemblée générale devra donner son accord formel afin de conclure le long chemin parcouru pour la signature et la mise en œuvre.

Bien que les États-Unis et le Royaume-Uni aient refusé de soutenir le contenu du texte, la majorité des États membres ont réaffirmé l’importance de reconnaître le rôle de l'agriculture familiale dans la réalisation des objectifs de développement durable et de l’avenir de l’humanité, ainsi que les conditions particulières de discrimination subies par les petits producteurs et productrices et leurs communautés dans les zones rurales du monde.

Le soutien est venu de tous les continents. Alors que la plupart des États africains ont voté en faveur de la Déclaration, la majorité des États européens se sont abstenus. Heureusement, cela n’a pas empêché le Portugal, le Luxembourg et la Suisse d’appuyer la Déclaration et de souligner les résultats positifs obtenus au fil des ans, notamment par une prise de conscience accrue. Avec un soutien massif des pays d’Amérique latine, le Mexique a rappelé que la Déclaration était non seulement conforme aux Directives volontaires de la FAO pour une gouvernance responsable des régimes fonciers applicables aux terres, aux pêches et aux forêts, mais également aux politiques de sécurité alimentaire et de nutrition. En Asie, l’Indonésie a déclaré que cet instrument permettrait aux États de formuler de meilleures politiques nationales conformes aux intérêts de millions de communautés rurales.

Pour plus d’informations, veuillez contacter  nuila(at)fian.org

Pour les questions relatives aux médias, veuillez contacter  delrey(at)fian.org  

 

NOTES À LA RÉDACTION: Le processus de déclaration des droits des paysan.ne.s a été un long chemin pour le monde rural et les mouvements sociaux du monde entier. Le Groupe de travail a été créé en septembre 2012 par la résolution 21/19, à la suite du travail de plaidoyer de La Via Campesina et d’une longue liste d’organisations qui ont l’ont appuyé au cours des quinze dernières années.