| 15-01-2019

Bolsonaro dissout le Conseil national pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle

Cette décision représente un énorme pas en arrière pour un pays qui jusqu’en 2014 figurait toujours sur la carte de la faim de la FAO.

Le 1er janvier 2019, le président brésilien Jair Bolsonaro a publié la mesure provisoire numéro 870 qui, parmi de nombreuses décisions, abroge des dispositions de la loi organique brésilienne sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle (Losan). La conséquence la plus importante de cette décision est la disparition du Conseil national pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle (CONSEA).

Depuis sa création, le CONSEA a été un espace de dialogue entre des représentants de divers secteurs de la société et du gouvernement brésiliens. L’inclusion des revendications, des expériences et des propositions de la société civile lors de la formulation et l’amélioration des politiques publiques liées à la réalisation des droits humains pour une alimentation adéquate s’est révélée remarquablement fructueuse.

En 2014, lorsque la FAO a retiré le Brésil de sa carte de la faim, l’expérience du CONSEA a été saluée par la communauté internationale, faisant du Brésil une source d’inspiration pour de nombreux autres pays. Outre ses efforts pour lutter contre la faim, le modèle brésilien est également une référence en ce qui concerne les actions visant à lutter contre la montée de l’obésité et d’autres maladies non transmissibles – deux menaces croissantes pour la santé publique en Amérique latine.

Depuis que les autorités ont annoncé la dissolution du Conseil, de nombreuses organisations de la société civile et de defense des droits humains se sont mobilisées pour demander un réexamen de la décision du gouvernement brésilien. Leurs efforts se sont également étendus au-delà des frontières nationales, faisant appel à la solidarité internationale pour accroître la pression sur les autorités locales.

    Vous pouvez lire et signer la pétition internationale ici.